Morbus Grover

Dermatose acantholytique transitoire

La maladie de Grover est une maladie cutanée bénigne non génétique, caractérisée histologiquement par une acantholyse. Elle touche surtout les hommes plus âgés à la peau claire et au type de peau sébostatique. Les facteurs de provocation sont l’irritation locale, la lumière du soleil, la xérose, une transpiration accrue et la chaleur.

La plupart du temps, les lésions cutanées guérissent spontanément en quelques semaines ou mois, mais des évolutions sur plusieurs années sont également possibles. De préférence sur la poitrine, la nuque et le haut du dos, on trouve des papules disséminées, succulentes, non confluentes et parfois des papulovésicules avec une surface kératosique ou partiellement croûteuse. Le prurit peut être très prononcé.

 

Diagnostic par histologie

Histologiquement, on reconnaît une acantholyse circonscrite avec formation d’un clivage suprabasal ou sous la cornée, généralement accompagnée d’une spongiose et d’une dyskératose. On peut distinguer quatre types différents qui rappellent d’autres maladies de la peau (type Darier, type spongiotique, type Hailey-Hailey et type pemphigus).

Diagnostic par dermatoscopie

Notamment sur le tronc, on reconnaît des papules et des papulovésicules disséminées, isolées, rougeâtres et jaunâtres, parfois avec une hyperkératose. L’hyperkératose est particulièrement bien visible au dermatoscope grâce aux squames blanchâtres et jaunâtres qui adhèrent fortement. Un coup d’œil au dermatoscope suffit généralement à distinguer la maladie de Grover d’autres affections cutanées prurigineuses, par exemple l’eczéma exsudatif, également fréquent chez les hommes plus âgés.

Traitement

Des lotions traitantes peuvent être appliquées localement, par ex. « Lotio alba ». Des crèmes à base de cortisone sont également possibles à court terme.

Un traitement interne avec des antihistaminiques pendant 1 à 2 semaines a fait ses preuves en tant que traitement complémentaire. En cas de prurit lancinant, une thérapie PUVA ou une irradiation UVB/UVA peut être effectuée. Des glucocorticoïdes sont également disponibles par voie systémique.

Dans les cas extrêmement résistants au traitement, des tentatives de traitement avec des dérivés de l’acide de vitamine A comme l’isotrétinoïne ont été rapportées. 

Question rapide. Une aide précieuse.

Nous souhaitons adapter notre site web encore mieux à nos visiteurs. 
Veuillez indiquer votre domaine d'activité:

Les informations que je fournis seront considérées comme confidentielles et traitées conformément à la politique de confidentialité respect de la vie privée.